Pérénniser un jardin pédagogique

 

L’association a pour objet de permettre et de favoriser la création de coopératives scolaires et de foyers, de promouvoir une philosophie, d’encourager l’éducation participative.

 

Le projet accepté par la Fondation Georges TRUFFAUT consiste à développer un jardin pédagogique au sein d’une école élémentaire (Place Jeanne d’Arc, Paris 13).

L’espace fait 120 m2 dans son ensemble. L’objectif est de mettre en place un certain nombre d’activités pédagogiques autour de son entretien afin d’en assurer la pérennité!

 

L’apport financier de la Fondation Georges TRUFFAUT permet la rémunération d’un jardinier/animateur.

Un jardin en toute simplicité mais distingué !

Cette association a pour but sur la base d’un fonctionnement participatif, de créer, gérer et promouvoir une activité de jardinage intergénérationnel dans un cadre d’échange et de respect de l’environnement à travers, notamment, la création et l’administration d’un espace commun de convivialité-jardin partagé, situé rue de Chaillou.

 

Le projet soutenu par la Fondation Georges TRUFFAUT consiste en l’aménagement de l’extension de la parcelle initiale.

Dès 2010, la Municipalité de Mûrs-Erigné s’est mise met en quête d’une parcelle dans le but de permettre l’extension des jardins familiaux. Quelques mois plus tard, en raison de l’importance de la surface acquise, l’équipe municipale a proposé alors de dédier une partie de cette surface (1 650m²) à un usage de jardin partagé aux institutions communales (foyer Trémur, maison de retraite « La Buissaie », foyer des jeunes, Centre communal d’Actions Sociales) et aux érimurois(e)s intéressés.

 

La Fondation Georges TRUFFAUT a financé l’achat d’une cabane de jardin, lieu de rencontre où chacun peut dévoiler ses secrets de jardinier.

 

Cette association a reçu l’éco Trophée de Bronze, pour la catégorie Jardins Familiaux, de l’événement Les Eco-Trophées du Cadre de vie organisé par le Groupe J.

 

La Ferme du Bonheur

La Ferme du Bonheur s’inscrit dans une démarche culturelle, elle a pour buts la création d’une cellule de recherche, de réflexion et d’action sur l’homme et la terre. La Ferme du Bonheur est une structure associative pluridisciplinaire. On y pratique la Culture sous toutes ses formes (théâtre, musique, danse, arts plastiques, cinéma…) mais aussi l’action sociale et la pédagogie…ou encore l’urbanisme, l’architecture, l’agriculture et l’écologie.

 

Le projet consiste en l’aménagement et l’équipement d’un jardin potager pédagogique dénommé le Champ de la Garde qui, dans le cadre des actions sociales et pédagogiques de l’association, aura pour objectif l’amélioration de l’accueil de différents publics pour des activités de jardinage, de pratiques agricoles et de revalorisation de certains publics en difficulté par le travail de la terre.

 

Il permettra l’accueil de scolaire des établissements voisins (dont beaucoup sont classés en zone d’éducation prioritaire : école primaire Anatole France, école primaire La Fontaine, collège République ), L’accueil de sections d’enseignement spécialisé (notamment classe de SEGPA du collège Jean Perrin de Nanterre), l’accueil de personnes handicapées en foyer de jour (notamment le CAJM La Note Bleue), l’accueil des usagers du centre sociale voisin, mais aussi l’accueil d’un public plus divers, des habitants des quartiers voisins et de personnes venant de plus loin pour partager des moments conviviaux en jardinant, se rencontrer, apprendre à jardiner, échanger sur les expériences et les savoirs de chacun.

 

La dotation versée par la Fondation Georges TRUFFAUT à l’association a permis l’aménagement de l’accès de ce jardin aux personnes âgées.

 

Un jardin d’hospitalité dans l’hopital Salvador de Marseille

Cette association a la volonté d’aider à la réalisation du « jardin d’hospitalité » de l’hôpital Salvador en riorité, ou, de tout autre projet, en réalisant des actions d’aide et de soutien à caractère social, sanitaire, éducatif et culturel.

 

Le jardin d’hospitalité est le dernier espace végétal d’importance de toute l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille. Tout comme l’adolescence, le jardin est une friche, riche de son devenir et en attente que l’on prenne soin de lui.

 

Le projet de réhabilitation du jardin a pour objectif :

– Symboliser les valeurs hospitalières du prendre soin ;

– Respecter l’harmonie d’ensemble de l’héritage patrimonial ;

– Offrir des espaces différenciés pour les usages des divers publics ;

– Etre un lieu de médiations et d’échanges entre ces publics.

 

Pour les adolescents d’EMA, mais également pour les autres publics précités, le jardin est conçu comme un deuxième volet de l’espace culturel pouvant accueillir des activités artitstiques et éducatives.

 

La Fondation Georges TRUFFAUT a tenu à apporter un soutien important à l’aménagement de ce projet. Un 2ème versement a été réalisé au printemps 2015 pour faire perdurer la dynamique.

 

Cultiver la solidarité

 

L’Association dite « Scouts et Guides de France » a pour but de contribuer à l’éducation des enfants et des jeunes et à leur engagement dans la vie sociale selon le but, les principes et les méthodes du scoutisme.

Dans le cadre de son engagement dans la vie sociale et de son projet éducatif, l’association peut participer à des activités d’intérêt général, notamment de solidarité, de sécurité civile et de protection de l’environnement.

 

La Fondation s’est rendue le mardi 17 septembre au Centre d’activités et de formation des Scouts et Guides de France (Jambville, 78) pour officialiser le partenariat.

« Nous souhaitons que 20% des légumes proposés aux enfants du village proviennent du potager. Un potager pour former et également insérer un jeune jardinier, Quentin, recruté dans le cadre d’un emploi d’avenir aidé. Sur une surface cultivable de 2 600 m2, Quentin va pouvoir apprendre son nouveau métier et faire partager cette passion aux enfants mais aussi aux adultes. »

Jérôme Aucordier, Directeur du Centre National de Formation de Jambville

 

 

Cultiver les légumes pour récolter de la confiance

L’association ACR (Agir, Combattre, Réunir) a pour objet de combattre les formes d’exclusion des jeunes et des adultes, de favoriser leur insertion sociale et professionnelle en contribuant au développement des potentialités de chacun de ces personnes.

Elle a a été créée en 1978. Aujourd’hui, l’association se divise en 5 pôles d’activités.

 

Le projet mis en place avec l’appui de la Fondation Georges TRUFFAUT concerne le chantier d’insertion « les jardins des Mureaux » (Yvelines, 78)

Il vient en aide à des hommes et des femmes éloignés de l’emploi à travers une activité de maraîchage biologique au sein des jardins de Cocagne.

Ainsi, à travers la production de légumes biologique, distribués sous forme de paniers hebdomadaires à des adhérents-consommateurs, les « jardiniers » recréent des liens sociaux, réactivent des compétences professionnelles et (re)construisent un projet professionnel et personnel.

Dans le même temps, le jardin répond à une demande locale de « consommer bio », à une volonté de certaines collectivités de s’engager autrement, à une prise de conscience et une redéfinition de la place de l’environnement dans notre système sociétal.

 

« Ces créations répondent  à une demande locale de « consommer bio », à une volonté de certaines collectivités de s’engager autrement, à une prise de conscience et une redéfinition de la place de l’environnement dans notre système sociétal. »

Rachid Ouarti, directeur pôle Insertion et formation

Un jardin des sens pour du sens à la vie

L’association Handi Espace a pour objet la conception, la réalisation et l’amélioration des lieux de vie pour handicapés, et plus particulièrement l’amélioration de leurs cadres et espaces de vie, avec leur participation active chaque fois que cela est possible, le tout dans une démarche pédagogique.

 

Le projet consistait en la réalisation d’un espace potager thérapeutique dans la Maison d’Accueil spécialisée ‘La Gerlotte’ accueillant 42 personnes polyhandicapées.

 

La Fondation Georges TRUFFAUT a soutenu la conception et la fabrication d’un potager surélevé facilement modulable facilitant la vie des résidents.

Berges et sentiers en chantier pour trouver le chemin de l’insertion !

Cette association a pour objet la réalisation d’actions d’insertion par l’activité économique.

 

Le projet soutenu par la Fondation Georges TRUFFAUT consiste en la mise en place d’un chantier s’insertion « Berges et Sentier » à Champigny sur Marne avec un double objectif :

– environnemental : la sécurisation des berges de Seine.

– social : accompagnement de 8 personnes en grande précarité.

 

La Fondation Georges TRUFFAUT a permis l’achat de matériel de construction pour former ces personnes.

Une initiative entre voisins pour revitaliser un quartier !

L’association Le Ponceau Ecodurable s’est donnée pour mission de sensibiliser et de former des habitants de la résidence du Ponceau à la prise en compte et à la maîtrise du développement durable dans la gestion et dans l’utilisation de l’habitat.

 

Depuis plus de 2 ans, quelques habitants du quartier mènent une action de revitalisation d’un espace très minéral suspendu et situé entre 2 bâtiments. Ils ont notamment repris le fleurissement des grandes jardinières qui entourent la place, action totalement bénévole financée en partie par l’organisation d’une brocante sur site.

Pour aller plus loin, ces habitants ont fait appel à l’association pour réaliser des jardins partagés en « lasagnes » sur cet espace minéral, l’objectif étant d’embellir un lieu sans attrait, de passage, afin qu’on s’y arrête, qu’on s’y retrouve autour d’une activité ludique et mobilisatrice, créatrice de bonne humeur.

 

La Fondation Georges TRUFFAUT a aidé ces jardiniers passionnés dans les travaux de renforcement des structures.

Solidarités végétales, à tout âge !

La Maison des Solidarités est un lieu d’informations, de rencontres, d’échanges et de convivialité. Elle lutte contre les exclusions et accompagne socialement les habitant(e)s en difficulté. Elle contribue à la diversité et à la rencontre des publics. Elle promeut toutes les formes de solidarité.

 

Le projet du jardin partagé de la Maison des Solidarités est né d’une rencontre avec le responsable du Green Club (qui propose à des collégiens des ateliers de découverte de l’environnement) avec des membres du réseau d’échanges réciproques des savoirs qui proposent des offres dans l’apprentissage du jardinage.

 

Ce jardin est un projet collectif et participatif composé des habitant-es d’Arcueil, des bénévoles et des partenaires locaux. Les objectifs ont été définis collectivement :

– Jardiner ensemble ;

– Réaliser des actions autour de l’éducation à l’environnement, l’écologie, la biodiversité… ;

– Mettre en place un espace éducatif pour les collégiens ;

– Créer un lien entre la Maison des Solidarités et le Collège ;

– Favoriser les relations intergénérationnelles.

Il sera aussi un espace pour permettre aux centres de loisirs de sensibiliser les enfants par le biais d’un accueil et d’ateliers dans le jardin.

 

La Fondation Georges TRUFFAUT a apporté son soutien pour l’achat des bacs de jardinage surélevés pour personnes âgées.