Le Comité de sélection s’est réuni le 21 novembre. 7 dossiers ont été validés.

– APSI, pour l’ESAT LA CLEPSYDRE (Sucy en Brie, 94)

– SNL, pour les jardins de logements sociaux (La Plaine Saint-Denis, 93)

– Les Amis de Pastel, pour un jardin thérapeutique (Bouchemaine, 49)

– Les Résidences des Pinelles, maison de retraite (Saint-Denis en val, 45)

– Espace Ado 76, pour les adolescents suivis au CHU de Rouen, (76)

– Eté indien, pour l’EHPAD « Le Chemin de la rose » (Mantes la jolie, 78)

– Habitat & Humanisme, jardin d’une résidence sociale (Viroflay, 78)

– Hopital de Jour, un jardin pour les patients du service psychiatrique (Gennevilliers, 95)

Symposium sur les jardins thérapeutiques

L’association Jardins et Santé apporte un soutien thérapeutique aux personnes atteintes d’affections cérébrales dans les établissements hospitaliers et médicosociaux, grâce à une pratique adaptée du jardinage.

 

Elle organise également des symposiums sur les jardins à but thérapeutiques. Le prochain se déroule les 17 et 18 novembre. http://www.jardins-sante.org/symposium-2014

Bien-être quotidien das un ehpad

L’EHPAD de Quiberon a pour mission d’accompagner les personnes âgées dans leur vie quotidienne et de répondre au mieux à leurs besoins et attentes. L’établissement dispense les soins nécessaires au maintien de l’autonomie des personnes accueillies le plus longtemps possible.

 

L’EHPAD de Quiberon bénéficie d’une situation géographique privilégiée. Cependant, les résidents ne peuvent jouir des espaces extérieurs de l’établissement, à défaut d’aménagement.

Le projet de jardin apporte des solutions visant à créer du lien social, de l’intergénération et du bien-être par des agencements réfléchis ensemble.

Activité extérieure valorisante !

Depuis 173 ans, l’OEUVRE FALRET vient en aide aux personnes souffrant de troubles psychiques. Son fondateur Jean-Pierre Falret refusant une pratique de la psychiatrie réduite à l’enfermement et à la privation des droits s’est battu pour permettre aux personnes sorties du système hospitalier d’être suivies et accompagnées.

Aujourd’hui, l’association soutient près de 2900 personnes en Ile de France au sein de 30 établissements et services spécialisés.

Son action repose sur la conviction que chaque personne est unique, qu’elle mérite d’être reconnue et de trouver un rôle et une place dans la société.

 

 

Le projet soutenu par la Fondation se déroule à la Résidence Jules Falret située à DRAVEIL (91210).

Cette Résidence a pour projet le réaménagement de son parc. L’équipe  souhaite y créer un jardin partagé dit «pédagogique» pour améliorer le bien être des résidents, leur proposer une activité extérieure valorisante mais aussi un espace de repos où ils pourront profiter des bienfaits de la nature.

L’objectif est le maintien d’une activité physique en leur proposant un atelier jardinage adapté, favoriser la sociabilisation par le travail en groupe, stimuler les sens et la notion de l’espace temps à travers les saisons.

 

 

Garder son capital autonomie

La résidence Léon Maugé est un EHPAD public autonome d’une capacité de 86 lits dont 12 en unité d’hébergement renforcée (UHR). Elle accueille pour un accompagnement temporaire ou permanent, des personnes âgées de 60 ans et plus, valides ou en perte d’autonomie dont l’état nécessite une surveillance médicale constante et une aide dans les actes de la vie quotidienne.

 

Le projet consiste à modifier l’aménagement paysagé de la maison de retraite suite à la construction de l’unité Alzheimer avec la mise en place d’un jardin thérapeutique coté maison de retraite, en plus du jardin thérapeutique de l’unité Alzheimer.

La Fondation a soutenu l’association pour l’achat de la clôture et de la porte d’entrée.

 

Eveil des sens et des émotions au jardin

L’Association a pour but de favoriser la création d’un jardin thérapeutique au sein de structures accueillant des enfants avec des difficultés psychologiques.

 

Sur un plan sensoriel, le contact avec l’extérieur peut être riche et agréable, et donner du plaisir. Les tâches simples de remplir, vider, creuser la terre et en sentir le contact, sont des activités riches d’exploration qui étayent le développement sensori-moteur de l’enfant.

Une activité autour du jardin introduit la dimension temporelle de façon concrète : les gestes réalisés ont un effet qu’on voit évoluer progressivement, on peut les attendre, progressivement se les représenter. On peut aborder de façon vivante la cyclicité et la rythmicité de phénomènes.

Sur un plan émotionnel, lorsqu’on a planté une graine, et qu’une belle fleur pousse, cela donne du plaisir et nourrit la confiance en soi à travers  la possibilité de prendre soin de quelque chose de vivant.

 

Le projet soutenu par la Fondation se déroule dans le Centre Médico Psychologique de Rosny-sous-Bois.

 

 

Des enfants apprennent à jardiner

L’Association JARDINOT a pour but : Créer, organiser et développer l’exploitation des jardins familiaux et collectifs, ainsi que de promouvoir les jardins individuels dans le respect des règles nécessaires au bon équilibre de la nature et à la préservation de l’environnement.

 

Le projet soutenu par la Fondation se déroule dans le centre de jardins de Longueau, près d’Amiens (80).

 

Il consiste à installer dans le Centre de jardins ouvriers de Longueau, un chalet qui pourra servir de bureau, de bibliothèque, de salle de réunion et aussi pour des rencontres pédagogique avec les élèves des écoles maternelles et primaires de Longueau.

 

L’association peut ainsi faire découvrir le jardinage aux enfants par l’intermédiaires des livres et documents, et leur montrer directement dans les jardins ce qu’ils viennent de découvrir par la lecture.

 

Relation Centre de soins – école

L’association a pour but de récolter des fonds (par le recueil de dons, la vente de réalisations des résidents, l’élaboration de dossiers pour obtenir des subventions) afin de permettre aux services Alzheimer de créer et d’organiser des spectacles, des animations socioculturelles supplémentaires ainsi que des sorties extérieures et des séjours de vacances.

 

Le projet se déroule dans les unités Alzheimer au centre de soins André Gibotteau de Vendôme.

Il consiste à réaliser 3 jardins de soins autour des 5 sens dans le jardin. Ce projet se fait avec les résidents des unités et en partenariat de l’école de la Cormegeaie à Vendôme, des familles, des soignants, et des partenaires locaux comme la maison botanique de boursay.

Ateliers jardin bio dans un hopital de jour

L’Association a pour but « l’adaptation et la réadaptation sociale et professionnelle des malades et handicapés mentaux ». Elle a, dans ses vingt-trois établissements, sanitaires, sociaux et médico-sociaux, pour enfants, adolescents et adultes, développé des prises en charges médicales, éducatives, de réinsertion sociale et professionnelle grâce à des équipes pluridisciplinaires solides. L’Association accueille chaque année 7.600 personnes.

 

Le projet consiste à mettre en place, au sein de l’hôpital de jour (Institut Paul Sivadon, Paris), une activité de création d’un jardin bio, commune à tous afin de favoriser la réadaptation sociale des patients.

Il s’agit d’un espace de jardinage, de partage et de création mixte d’un point de vue social, culturel et qui se veut inter et intra générationnel.

Cet espace permet un partenariat riche et varié favorisant les visites, les rencontres, les animations ainsi que les évènements festifs et artistiques.

 

La Fondation a soutenu l’association dans l’expansion du jardin et la réalisation d’ateliers.

 

Inculquer des valeurs aux enfants

Le Foyer Socio-Educatif, compte tenu du contexte locale peu facile, a pris la décision de d’initier les enfants terre à travers un jardin potager.

 

Ce projet est intergénérationnel grâce à l’implication des membres de l’épicerie solidaire du centre social, une classe de maternelle de l’école de Formerie et les jeunes du centre de loisirs de la commune.

Il sera inter-social en regroupant des êtres de toute origine, chacun avec ses compétences, autour du même projet. Il est innovant en permettant l’utilisation des fruits d’un travail solidaire, en influençant les familles, en étant propice à une découverte professionnelle par les élèves et en permettant aux enseignants de s’approprier le jardin pour leurs cours.

Ce projet permet à chacun d’être valorisé dans un savoir-faire et un savoir être, utile à l’image positive que tout un chacun devrait porter sur soi pour avancer quel que soit son âge !