Donner plus de sens aux ateliers

Situé au Grau du roi, la résidence des Aigues marines se compose de 3 structures. Le foyer occupationnel accueille 31 adultes en situation d’handicap mental avec déficience moyenne. Depuis de nombreuses années l’association dispose d’un terrain, sur la commune voisine (Saint Laurent d’aigouzes) ce qui permet de développer, avec le temps, de vrais projets en lien direct avec la nature, l’environnement et les besoins des résidents.

La fondation a soutenu l’association pour mieux aménager les espaces pour donner plus de sens à chaque atelier.

 

j’ai passé un agréable moment avec l’équipe administrative et les animateurs, où j’ai pu me rendre compte du dévouement et de l’engagement du personnel. Ce fut très instructif de découvrir un monde totalement différent au nôtre, le commerce, mais également, j’ai pu prendre conscience que nos soucis peuvent être parfois bien secondaires, au regard de ceux des autres… et le sourire des résidents fut un merveilleux cadeau, tout au long de cette journée !

Yannick Sabayrou,

Chargé de communication et décoration Truffaut Mauguio & Ambassadeur dynamique de la Fondation

 

 

En savoir + sur l’association :

L’association Départementale des pupilles de l’enseignement public du Gard a été créée en 1916 et déposa les statuts de l’association en 1928. Reconnue d’utilité publique, elle offre une grande diversité, d’établissement et de services dans le secteur du médico-social, l’accompagnement scolaire mais aussi l’action éducative, de vacances et loisirs. L’association contribue à l’éducation des enfants, des adolescents, des jeunes adultes, favorise leur épanouissement et leur intégration scolaire, professionnelle et sociale. Elle s’articule autour de trois valeurs fondamentales Laïcité, Solidarité, Citoyenneté

 

Service civique !

La Fondation Georges TRUFFAUT* soutient Unis-Cité Rhône-Alpes pour favoriser le lien social au sein de la résidence sociale Le Bordeaux (Lyon, 69) et promouvoir l’engagement solidaire des jeunes en leur proposant des missions de citoyenneté.

L’équipe de la Fondation Georges TRUFFAUT s’est rendue le 15 juin dernier à Lyon pour constater le travail accompli par les 4 jeunes volontaires en service civique : la création et l’animation d’un jardin

partagé sur le toit de la gare Perrache.

Ce projet, issu d’un partenariat entre l’association Unis-Cité et le Foyer Notre Dame des Sans Abris à Lyon consistait à organiser des activités afin de favoriser le bien-être des bénéficiaires (des familles

en difficultés sociales) accueillies au sein de la résidence Le Bordeaux – hébergement collectif de l’association Notre Dame des Sans Abris à Lyon.

Les objectifs étaient multiples :

– inciter les résidents à sortir de la résidence pour rompre leur isolement et encourager leur socialisation (150 personnes vivent dans la résidence) ;

– renforcer l’estime de soi pour les familles (parents, enfants) en travaillant à partir de leurs envies et besoins.

 

Zone prioritaire de fleurissement !

Le projet soutenu ici se déroule dans le collège Pierre Mendès France (Paris 20ème), classé en Zone d’éducation Prioritaire. Il est né en octobre 2014 et a pour but de développer une micro-ferme maraîchère.

Le projet fonctionne avec les enfants du collège et avec des volontaires issus de tout horizon.

Au-delà de la culture des légumes, les enfants sont inclus dans les processus de transformation et de commercialisation afin de leur montrer l’étendue et la complexité du métier de maraîcher/jardinier et de leur donner goût à ces métiers. Ce projet a également pour but de sensibiliser les enfants à l’ensemble des thématiques de l’environnement et du bien vivre ensemble.

 

En savoir + sur l’association :

L’association a pour but de favoriser la réalisation de jardins en milieu urbain : végétalisation des toitures, façades et de tout espace urbain, ainsi que la récupération de l’eau de pluie et toutes activités orientées vers le développement durable.

Depuis 2012, l’association a accompagné dans leur création et installation 8 jardins partagés et 4 jardins scolaires.

 

Solliciter les sens des résidents de l’EHPAD

Le projet se déroule dans l’un des EHPAD dénommé « Les Terrasses » accueillant 73 résidents.

Le projet consiste à créer un jardin à but thérapeutique à l’initiative des aides soignantes. L’objectif est de permettre d’améliorer les espaces et de solliciter les sens des résidents. Il permettra de montrer aux personnes que malgré la maladie, elles ont toujours les capacités de faire des choses et donc de ressentir ce sentiment d’utilité.

 

 

Thérapies sensorielles pour enfants

Depuis plusieurs années, le Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger (CHIRB) est particulièrement engagé dans la prise en charge de la douleur de l’enfant.

Le projet « Thérapies Sensorielles » s’intègre totalement dans cette optique, en s’appuyant sur le développement de l’hypnothérapie sensorielle, des thérapies sensori-motrices et de la thérapie d’intégration sensorielle. Il s’agit d’approches thérapeutiques non médicamenteuses qui ont en commun un abord centré sur la sensorialité, utilisant différentes modalités d’accompagnement et de stimulation des 7 principaux sens que sont la vision, l’ouïe, le gout, l’odorat, le toucher, la proprioception et le sens vestibulaire ou équilibre. Ces approches sont regroupées sous le terme général de thérapie sensorielle.

 

 

Le projet du jardin sensoriel soutenu par la Fondation consiste à réaliser au sein de l’hôpital, devant le nouveau bâtiment mère-enfant, un espace ouvert aux patients, familles, visiteurs et professionnels de l’établissement. Ce jardin se veut un lieu de partage et de décloisonnement des différents secteurs d’activité infantile de l’hôpital et permettre à tous de mieux se connaitre et bien vivre ensemble.

 

 

 

Mieux Vivre Alzheimer

Depuis le printemps 2016, une infirmière anime sur son temps personnel de manière bénévole, un atelier de jardin, les jeudis après midi. L’objectif de cet atelier est la stimulation sensorielle permettant ainsi l’apaisement et la diminution des troubles du comportement.

L’enjeu du projet soutenu par la Fondation était d’officialiser cette initiative et d’installer dans le jardin actuel un abri facilitant les ateliers ainsi qu’une fontaine afin d’avoir dans le jardin une stimulation sensorielle supplémentaire pour les patients.

 

En savoir + sur l’association :

Cette association a été fondée par des soignants de l’unité cognitivo-comportementale du centre Antonin Balmès, au CHU de Montpellier afin de développer des outils pour la prise en charge non médicamenteuse des troubles du comportement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de démences apparentées hospitalisés dans cette unité.

Cette unité accueille des patients atteints de démences, et présentant des troubles du comportement productifs rendant difficile la prise en charge au domicile ou en EHPAD.

Un des outils développé est un atelier de jardin animé par une infirmière bénévole.

 

 

 

 

Macro-potager urbain !

L’association est un laboratoire de recherche et développement sur les espaces urbains inutilisés ayant pour objet l’expansion locale et l’intégration des dynamiques citoyennes. L’association a été créée par DVTup, incubateur collaboratif qui favorise la floraison de bonheurs urbains en réinvestissant la rue par l’upcycling des espaces délaissés.

 

 

Le projet a pour ambition la mise en place d’un macro-potager urbain en pied d’un ensemble immobilier appartenant à l’OPH d’Aubervilliers à l’angle de la rue Henri Barbusse et la rue de Presles.

Les objectifs généraux sont:

1. Remobiliser les habitants sur les espaces communs en pied d’immeuble et redonner du sens au vivre ensemble.

2. Requalifier l’espace en rez-de-chaussée par la création d’un macro-potager urbain (exploitation agricole urbaine) ayant pour ambition de générer de l’emploi et des revenus.

 

3 espaces jardins pour l’hôpital

Le projet se déroule à l’hôpital d’Argenteuil, pôle de gériatrie.

Il a pour ambition d’offrir un jardin thérapeutique aux résidents mai aussi des patients et ouvrir une porte à la thérapie non médicamenteuse.

L’objectif est de maintenir le lien social par un lieu accueillant et un espace de rencontre et d’échange à disposition des résidents et de leurs proches, d’ouvrir l’établissement à son environnement de proximité et son environnement avec la création de partenariat. Pour cela 3 espaces sont à créer : un jardin à la française pour le développement et la stimulation des fonctions sensorielles et mnésiques, un parcours santé, un coin potager.

 

 

 

Jardiner pour préserver l’autonomie

Le projet se déroule dans les jardins de l’Accueil de jour de l’association.

 

Ce projet a pour objectif d’améliorer le cadre de vie et le confort des résidents. Par la diversité d’activités tournées vers le plaisir et le contact avec la nature et le partage de savoir-faire, l’association souhaite que le jardin soit un espace de vie, de rencontres et d’activités diverses et plaisantes.

Ce jardin à visée thérapeutique apporte une structuration de l’espace, mais aussi un enrichissement sensoriel et une sollicitation cognitive. Il participe à la diminution du stress et de l’angoisse et favorise le maintien de l’autonomie. Toutes les activités autours des échanges de savoirs ont pour but de stimuler la personne autour d’un moment de partage et éviter ainsi le repli sur soi ainsi que l’échec et la crainte de ne pas savoir faire et de se sentir inutile.

 

 

En savoir + sur l’association :

L’association a pour objet l’accueil thérapeutique de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés à travers l’accueil de jour. De plus, elle a pour objet le soutien des aidants naturels à travers la plateforme d’accompagnement et de répit.

L’accueil de Jour est une structure de proximité qui permet une prise en charge à la journée des personnes par :

– La mise en place d’un projet thérapeutique individuel dont l’objectif est la préservation d’une autonomie suffisante pour permettre le maintien à domicile.

– La préservation de la vie sociale de la personne accueille.

L’accueil de jour permet aux familles de se procurer un temps de répit dans l’aide qu’ils apportent à leur proche.

 

 

 

Expérience de permaculture

L’association a la vocation d’insertion sociale et professionnelle et accueille des femmes et des hommes de tout âge, en situation précaire et rencontrant des difficultés d’ordre professionnel, social ou personnel.

Grâce à la production locale de légumes bio, distribués sous forme de paniers hebdomadaires en direct à des adhérents particuliers habitant à proximité, le Jardin de Cocagne permet à des personnes en difficulté de retrouver un emploi et ainsi de (re)construire un projet professionnel et personnel.

 

Il a pour ambition d’enrichir le jardin pédagogique par un jardin permaculturel expérimental qui est unique dans cette région et permettrait ainsi de faire connaître auprès du grand public cette nouvelle approche de la culture maraîchère.