Alphabétisation par le jardin

L’association Plaine de Vie a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion sociale et professionnelle. Plaine de Vie s’inscrit dans la dynamique de développement durable qui répond à des enjeux environnementaux, sociaux et économiques. L’association développe des supports d’activités centrés sur les métiers de nature au sens large du terme. A ce titre, Plaine de vie relève du champ de l’insertion par l’activité Economique et de donc de l’économie Sociale et Solidaire (ESS).

 

Le projet vise à soutenir la mise en place de cours d’alphabétisation pour le public en insertion accueilli et l’investissement dans le cadre de l’ouverture d’un nouveau chantier d’insertion, spécialisé dans l’entretien des espaces verts utilisant une méthode douce pour valoriser le patrimoine paysager.

Le premier objectif vise à développer des actions de formation, notamment celle axée sur l’alphabétisation. Le souhait de l’association est de renforcer leurs savoirs de base pour favoriser leur insertion sociale et professionnelle.

Le second objectif consiste à diversifier les supports d’insertion, pour professionnaliser les salariés sur l’entretien, la valorisation et la création d’espaces verts. Le Chantier Vert Avenir trouve toute sa place dans ce contexte en proposant des postes aux demandeurs rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi

 

 

Arboretum au lycée Jeanne d’arc APPRENTIS D’AUTEUIL

La Fondation d’Auteuil a pour objectif d’accueillir des jeunes (enfants, adolescents ou jeunes adultes), garçons ou filles en situation de grande difficulté, de leur donner une formation spirituelle, morale et physique, d’assumer leur éducation pour les préparer à une insertion sociale, professionnelle et travailler la qualité des liens familiaux.

 

 

A 50 km au sud de Tours, à Loches, les établissements de formation privés Sainte-Jeanne d’Arc sont constitués d’un lycée horticole et paysager et d’un centre de formation continue. Ils accueillent des jeunes, garçons ou filles, en situation de grande difficulté notamment familiale, sociale, scolaire ou en processus d’exclusion.

Le projet d’Arboretum s’inscrit dans ce contexte et dans le cadre plus global du projet d’établissement (PE). Le développement du bac professionnel « Aménagements Paysagers » nécessite par ailleurs la mise en place de projets techniques ambitieux, susceptible d’accroître la notoriété de l’établissement.

 

Compost de quartier et potager pédagogique

Le Jardin d’Amélie a pour objet d’une part de promouvoir le lien social et de favoriser le bien-être individuel sur des lieux de vie collectifs ou individuels privées ou publiques et d’autre part de sensibiliser le public à une consommation saine et durable produite dans le respect de la biodiversité et de la nature.

 

Le projet se compose de 2 volets : un compost de quartier et un potager pédagogique

– Faire changer les comportements à l’échelle d’un quartier, en ouvrant un compost de quartier pour réduire les déchets de cuisine.

– Restaurer l’activité du potager du Dauphin (potager historique à Meudon) et redonner vie à un lieu en friche.

– Proposer des ateliers de jardinage pour les habitants, permettant de transmettre les savoirs du jardinage écologique et de la permaculture.

– Inclure les écoles de la ville pour que les enfants puissent apprendre les bons gestes pour les déchets liés à notre alimentation, mettre les mains dans la terre et faire pousser des fruits et légumes et enfin les sensibiliser à une alimentation saine.

Création d’un chantier d’insertion

L’association a pour objet d’« insérer socialement et professionnellement les familles et les personnes en difficulté, agir contre la répétition des situations d’exclusion, de faiblesse, de fragilité, d’échec ou de conflit des personnes, et faire évoluer le regard de la société sur ces publics et ce dans un esprit de respect des personnes et de promotion humaine. »

 

Le projet consiste à créer un nouveau chantier d’insertion au sein du secteur emploi de l’ARILE, établissement Horizon : un jardin de maraîchage biologique employant 15 à 20 personnes en contrat d’insertion, distribuant sa production sous forme de paniers hebdomadaires à un réseau d’adhérents-consommateurs (objectif 150 adhérents en 2019) ; et servant de support pour des ateliers et chantiers pédagogiques, prioritairement à destination des jeunes.

Ce jardin est accompagné dans sa création par le réseau des Jardins de Cocagne.

Etre au coeur de la culture maraichère

Le Jardin du coeur de Rennes emploie environ 25 personnes sur une année pour aider à leur réinsertion durable par une remise au travail accompagnée et une aide individuelle à la construction d’un nouveau projet professionnel.

L’accompagnement au travail se double d’une formation professionnelle au maraîchage en situation de travail, complétée par des interventions externes (conduite du tracteur, lutte contre les ravageurs…) et validée en fin de parcours par le lycée agricole du Rheu.

 

L’objectif du projet soutenu par la Fondation est de protéger les cultures maraîchères du Jardin du coeur, dont les légumes sont distribués dans les centres des Restaurants du coeur (26 tonnes / an), par une gestion durable des ravageurs tout en favorisant la biodiversité. 2 actions sont prévues :

– Améliorer la biodiversité pour les insectes auxiliaires et les oiseaux en plantant trois haies de 50 mètres et en semant des bandes fleuries en bordure de parcelles

– Mettre en place une technique de gestion des ravageurs, alternative et durable, en protégeant les cultures par des filets anti-insectes adaptés.

Un arc en ciel de générosité au jardin

L’association a pour objectif de :

– Remettre la nature au coeur de la ville en créant des espaces d’élevage et de maraîchage ;

– Apporter de la pédagogie, de la connaissance et transmettre les valeurs du développement durable, de l’écologie et du recyclage ;

– Avoir un lieu de rencontre de mixité sociale multigénérationnel, de bien être, de soutien thérapeutique et d’insertion dans un cadre végétal apaisant , apportant une démarche de chantier éco-participatif.

 

Après les différents ateliers réalisés auprès de la population, il en ressort une forte attente d’espaces naturels. La volonté d’apporter un intérêt et de sensibiliser la nouvelle génération au respect de la nature / Lieux de rencontre, de partage et de collaboration entre les habitants lors de chantier participatifs de utiliser des parcelles communales non exploitées et boisées tout en participant à l’entretien des espaces verts en éco-pâturage. Il y a également la volonté d’inclure les écoles de la ville pour que les enfants puissent apprendre les bons gestes pour les déchets liés à notre alimentation, mettre les mains dans la terre et faire pousser des fruits et légumes et enfin les sensibiliser à une alimentation saine.

 

Jardin tisane, concrétisation d’un projet du concours projet d’avenir !

Le projet se déroule dans le centre hospitalier Théophile Roussel de Montesson, établissement Public de Santé Mentale INTERDEPARTEMENTAL 78 et 92. Il est porté avec enthousiasme par Didier SIGLER, une personne dévouée et passionnée par le monde végétal.

 

Le projet a été conçu par un étudiant, Titouan Lampe, dans le cadre du concours Projet d’Avenir 2014/15 organisé par la Fondation qui a décidé de faire se concrétiser ce projet.

 

Le projet se déroule dans le patio de l’unité Claude Monet et consiste en la réalisation d’un jardin tisanes de 200 m2 environ.

Graines de soleil pour des graines de champions !

Le jardin d’insertion « Graines de Soleil » créé en 2006, adhérent au réseau national des jardins de Cocagne, sur 2,9 hectares, est agréé, « Atelier et Chantier d’Insertion » depuis février 2006.

L’activité principale est consacrée à l’accompagnement social et professionnel des personnes en difficulté d’insertion. Elle accompagne en entrées/sorties permanentes 25 personnes, salariées de l’association (CDDI à 26 Heures Hebdomadaire) hommes et femmes de tous âges en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

Pour atteindre ces objectifs nos salariés en insertion dénommés « aides maraîchers » sont accompagnés par une équipe de 10 professionnels et retrouvent progressivement les savoirs êtres au travail.

 

L’association se développe considérablement depuis plusieurs années. L’association a néanmoins la frustration d’avoir plus de demandes que d’offres. L’objectif est le suivant : Augmenter notre part d’autofinancement (16% du budget de fonctionnement 2016). Pour se faire, la fondation a aidé l’association à acheter dans de nouveaux équipements.

 

Démarche novatrice ! avec Espaces

Depuis sa création en 1994, l’Association Espaces s’est donnée pour mission d’expérimenter une gestion écologique des espaces naturels urbains et périurbains de l’ouest de Paris grâce à des techniques appropriées, en vue notamment d’améliorer les qualités paysagères et écologiques des sites.

Cette mission est réalisée dans une logique d’aménagement et de développement local dans le cadre de chantiers d’insertion.

Espaces permet à des personnes en situation de précarité et d’exclusion de se réinsérer par le travail. Ces personnes sont formées aux métiers de l’entretien des espaces verts et naturels et acquièrent ainsi un savoir-faire pouvant leur permettre de retrouver un emploi.

En 2017, Espaces anime 14 chantiers d’insertion, représentant 130 postes en insertion, et compte une équipe permanente de 52 personnes. Elle compte également 55 bénévoles et 543 adhérents.

 

 

En 2013, Suresnes Habitat a sollicité l’association pour la création et l’animation d’un jardin partagé au sein de la résidence Très Bourgeois.

Le jardin partagé « Les Myosotis en liberté » a été créé sur un terrain d’environ 250 m² autour de 15 parcelles individuelles et 4 parcelles collectives. Un coin détente a été aménagé et plusieurs équipement installés (cabanons à outils, composteurs, récupérateurs d’eau, etc.).

Des réunions de concertation animées par Espaces ont permis de définir avec les résidents les modalités de gestion du jardin et ont donné naissance à un groupe de 17 adhérents-jardiniers. Démarche novatrice sur le territoire, les jardins partagés en résidence sociale sont l’opportunité d’échanges, de convivialité et de rencontres !

 

Le jardinage comme source d’apaisement

L’association EcosSanté a pour ambition de devenir un centre pilote sur l’amélioration de la santé humaine via la médiation végétale et l’environnement naturel.

Conscient de l’augmentation du nombre de burn out en France et du manque de structure d’accompagnement, son approche se spécialise aujourd’hui sur la prévention des risques psycho-sociaux.

 

Le soutien financier porte sur le lancement de l’accompagnement en juillet 2017 d’une 2ème phase d’expérimentation de 6 mois pour d’une part évaluer précisément les bénéfices de l’immersion dans la nature et de la médiation végétale sur les femmes souffrant d’épuisement et d’autre part lancer une démarche de reconnaissance par les institutions médicales (ARS, sécurité sociale, mutuelles).

 

La 1ère phase de ce projet a reçu le Prix coup de Cœur EXCELLENCE dans le cadre du concours 2016 PROJET D’AVENIR.