Le pont des 5 sens

L’association a pour but :

– Favoriser les loisirs des résidents par diverses activités (bricolage, ateliers culinaires, jeux de société, chants, sorties, repas festifs) tout au long de l’année ;

– Apporter un nouveau souffle aux résidents tout au long de l’année afin de changer leur quotidien.

 

 

Le projet consiste en la création d’un jardin thérapeutique baptisé le « pont des cinq sens ». Il vient compléter l’activité jardins suspendus » et « fleurissement des fenêtres ». Il répond à une demande de résidents majoritairement issus du milieu rural tout en permettant de donner une dimension élargie du « prendre soin ».

 

Permaculture pour cultiver son avenir

L’association a pour objectif de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle.

L’association A la bonne ferme s’appuie pour cela sur l’activité du maraîchage en permaculture : construction d’un écosystème productif sur le long terme, développant la biodiversité et l’ancrage local.

 

L’association fonde son action sur trois piliers :

– L’insertion professionnelle : emploi des personnes en situation de grande exclusion (personnes sans domicile fixe, en situation d’exclusion) afin de leur permettre un retour à l’emploi, grâce à une activité respectueuse des hommes et de son environnement.

– La permaculture : Une attention particulière est portée au design de la parcelle maraîchère.

– Le digital : de la planification des cultures jusqu’à la commercialisation en ligne.

 

Grâce au soutien de la fondation Georges TRUFFAUT, l’association sera en mesure de réaliser la plantation d’un verger fruitier. Le jardin maraîcher respecte les principes issus de la permaculture. L’objectif principal qui en découle est de créer un écosystème complet.

Le verger permettra également petit à petit de compléter l’activité de vente de légumes par une vente de fruits. Il est conçu en collaboration avec la ferme du Bec-Hellouin, et le verger conservatoire régional de Villeneuve d’Ascq.

Concrétisation d’un projet présenté lors du concours PROJET D’AVENIR

La résidence de la Mothe héberge 90 résidents, répartis en 4 unités de vie dont une unité protégée accueillant des personnes désorientées.

 

Au cœur de la résidence se trouve un patio d’une surface totale de 220 m2 composé d’une terrasse en bois et d’un terrain qui devait initialement offrir une décoration végétale, toutefois ce dernier est un peu laissé à l’abandon offrant aux résidents une vue d’un terrain non entretenu et non accueillant.

 

Le but du projet est de réaménager ce patio afin d’offrir la possibilité aux résidents de sortir en extérieur et ainsi de profiter d’un jardin paysager à proximité de leurs chambres. Le jardin serait également accessible pour les résidents se déplaçant en fauteuils roulants.

 

Le projet du jardin thérapeutique a été le support de travail de 18 apprentis du CFA de la Mouillère qui ont participé au concours «  Projet avenir 2016/2017 » organisé par la Fondation Georges TRUFFAUT.

Aménagement d’une terrasse pour se détendre

ARPAVIE est le 1er groupe associatif gestionnaire de résidences pour personnes âgées et propose des prises en charge de qualité dans ses 125 résidences et services.

 

L’établissement concerné par le projet est l’EHPAD Les Neuf Muses situés à Issy-les-Moulineaux. La résidence est entièrement dédiée à l’accueil sur 6 étages de personnes atteintes de la Maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées.

 

L’équipe des paramédicaux, des psychologues et de l’animatrice a la volonté de développer un nouvel espace : l’aménagement d’une des terrasses de la résidence pour offrir aux résidents un lieu de détente et de plaisir passant par un espace de jardin thérapeutique.

 

Création d’un patio fleuri pour éveiller les sens

La Résidence Camille Claudel (Association Altia Mauldre & Gally) accueille 80 résidents, adultes, en situation de handicap mental avec des troubles associées moteurs ou psychique.
Cette structure a été créée en 2003 et cible les objectifs suivants : « Autonomie, Logement, Travail, Intégration, Accompagnement. » Ceux sont des valeurs fondamentales qui sont mises en oeuvre pour permettre à chaque en situation de handicap d’atteindre le plus grand niveau d’autonomie possible.

 

Le patio du bâtiment Matisse au sein de la Résidence Camille Claudel était en friche.

L’objectif de ce projet est de faire de ce patio le carrefour de l’éveil des sens par l’aménagement de cet espace en une cour des senteurs : un espace de détente décoré par des bacs potagers et des fleurs.

La rêverie et le plaisir du bien-manger

L’association a notamment pour but :

– Renforcer l’animation du territoire de Stiring-Wendel, de la Communauté d’Agglomérations de Forbach et de la Moselle-Est en créant des activités d’intérêt social et éducatif dans les domaines de la culture, de l’environnement, de l’art, du patrimoine, de la santé et des loisirs.

– Valoriser le territoire de Stiring-Wendel, de Forbach et de la Moselle-Est en particulier son histoire, sa culture et les initiatives qui y sont implantées.

– Participer pleinement au développement, notamment économique, du territoire dans le cadre de l’animation d’activités environnementales, culturelles, éducatives, sociales ou ludiques.

 

Le projet ici soutenu concerne l’aménagement d’un grand jardin éducatif et partagé avec enclos pour animaux dans les chantiers participatifs de la Rêverie.

C’est l’occasion pour les jeunes de travailler de manière collaborative et de participer à une initiative positive, où leurs contributions seront valorisés et appréciées par les habitants de tout un quartier.

Le fruit de leurs efforts sera partagé avec les personnes en situation de fragilité vivant à proximité du jardin, permettant ainsi aux jeunes de constater directement l’utilité sociale de leur action.

Enfin, aux côtés des bénévoles et de toute l’équipe des encadrants du chantier, ils seront invités à re-découvrir les plaisirs du bien-manger.

 

 

credit photo : Boris Patzek

 

Un jardin partagé pour la Pichounelle !

L’action du mouvement SOLIHA vise trois niveaux interdépendants : la personne, l’habitat et le territoire ; afin de renforcer l’insertion par le logement, la cohésion sociale et territoriale.

Elle s’exerce par l’accès ou le maintien dans un logement décent et durable des ménages les plus défavorisés, fragiles ou vulnérables.

 

Le projet se déroule dans la résidence sociale « La Pichounelle » créée en 2013. Depuis son ouverture, il est possible de faire les constats suivant :

– Un mode de vie individuel des résidents (chacun vit dans son appartement, volet fermé la plupart du temps) ;

– La faiblesse des liens sociaux entre résidents, voir quelques tensions sur la gestion des espaces communs (salle de télévision et de repos…) ;

– Le manque de respect des espaces verts (dépôts inappropriés de déchets dans le bois…).

 

C’est dans cette logique et nécessité de créer du lien social, que s’inscrit la création d’un jardin partagé que la Fondation a décidé de soutenir !

 

Education populaire pour créer un jardin écologique partagé

L’association a pour objet :
– de favoriser toutes actions d’animation et d’innovation dans le cadre du Centre Social de la Pépinière ;
– de travailler dans le cadre de l’éducation populaire et de l’action sociale ;
– d’apporter toute aide et tout soutien administratif, technique, pédagogique à la vie associative de l’agglomération paloise ;

 

Le Centre Social La Pépinière souhaite développer un projet d’animation sociale et intergénérationnelle autour d’un jardin écologique partagé, qui soit porté par des habitants, des salariés et des bénévoles de l’association.
Différents pôle d’activité du centre social seront associés pour un projet transversal et participatif :
Pôles famille-insertion, enfance-jeunesse, animation sociale et notre crèche multi-accueil.
Dans ce cadre, l’association a demander le soutien pour concevoir un programme de formation sur mesure pour un groupe de ses salariés et de bénévoles qui puisse leur donner les moyens de mettre en oeuvre le projet « jardin écologique partagé ».

Développer des liens intergénérationnels pour se souvenir

La Fondation Vincent de Paul a pour but :

– l’accueil des pauvres

– le développement des activités de soins, d’éducation, de formation et la prise en charge des personnes âgées

– la recherche de réponses innovantes aux besoins des personnes fragilisées

 

Le projet se déroule dans la maison de retraite Sainte Famille.

Le projet de jardin se nourrit de deux objectifs principaux :

– répondre au souhait partagé par tous les résidents en mesure de l’exprimer : pouvoir aller à l’extérieur pour une balade et profiter de la nature.

– s’appuyer sur les études traitant de la maladie d’Alzheimer et des méthodes de stimulation pour freiner l’entrée dans la maladie.

 

Le projet de jardin lie intimement les deux et est en plus l’occasion de développer d’une manière durable les projets intergénérationnels, la transmission des savoirs.

Ce jardin sera accessible à tous, le volet thérapeutique en est un des axes, et il permettra aux résidents de se retrouver en extérieur, seul, avec leur famille, avec l’animatrice, les bénévoles ainsi que les enfants accompagnés, ou encore avec des soignants.

Ce projet a été réfléchi en équipe pluridisciplinaire pour qu’il soit accessible à tous.