Un jardin dans une maison d’arrêt

Le SMPR est le Service Médico-Psychologique Régional pour les personnes incarcérées à la maison d’arrêt de Nantes. Ce service est un service du CHU de Nantes qui a pour mission la prévention, le diagnostic et les soins des troubles psychiques en détention.

 

L’opportunité de réaliser des activités de médiation en plein air élargit l’offre de soins.

Ces moments « dehors » s’inscrivent ainsi pleinement dans le travail soignant du SMPR et favorisent la collaboration avec les personnels de surveillance dédiée. Le CHU souhaite développer le jardin existant en créant un espace Zen et de bien-être pour travailler avec les personnes incarcérées les objectifs thérapeutiques suivants :

– Mobiliser les patients quotidiennement, lutter contre l’isolement carcéral, favoriser un apaisement psychique, trouver des moyens de se détendre et prévenir le risque suicidaire.

– Travailler sur l’immédiateté et la temporalité : respect du rythme des saisons.

– Travailler l’estime de soi, (être valorisé par le résultat obtenu) en créant du Beau et en l’entretenant.

 

Aménagement de l’espace Tisanerie

L’association a pour objet d’améliorer la qualité de vie des résidents du centre hospitalier du Bois Petit composé de 3 EHPAD (76301 Sotteville lès Rouen)

 

Le projet consiste à aménager l’espace de la Tisanerie. Outre l’aspect esthétique, les espaces ainsi réalisés auront des visées thérapeutiques, en permettant aux résidents d’avoir des repères temporelles avec le défilement des saisons, illustré par le cycle des plantes, mais aussi en faisant participer les séniors aux activités de jardinage et de confection de bouquets de plantes séchées.

 

 

Un Jardin potager dans un IME

L’association AVENIR APEI accueille et accompagne des personnes en situation de handicap intellectuel, porteuse ou non de troubles associés et des personnes en situation de handicap psychique.

 

L’objectif du projet est de créer un jardin potager dans la cour de l’IME pour consolider l’activité extérieure proposée : Un jardin potager pour inciter à la découverte et à l’expérimentation et ainsi grandir.

Jardinières pour enfants

L’association a pour but d’accompagner et soutenir les familles dont un ou plusieurs enfants sont ou ont été atteints par un cancer.

 

Le projet consiste à fabriquer des jardinières grâce auxquelles les familles d’enfants malades pourraient se retrouver.

Ce moment de partage, déstressant où les familles peuvent reprendre contact avec la terre et le végétal. Ce moment est trop souvent oublié dû aux contraintes des traitements.

Par la plantation de plantes aromatiques les familles font appel au toucher, aux odeurs et couleurs. Les jardinières seront également décorées par les familles. Celles-ci pourront ensuite redécouvrir le plaisir de cuisiner ensemble. Réhausser le goût des plats est important pour les enfants en traitement. Retrouver le plaisir de manger est essentiel dans le processus de guérison puisqu’il évite la perte de poids déjà présente du fait du cancer.

Jardins partagés en résidence sociale

Depuis sa création en 1994, l’association Espaces s’est donnée pour mission d’expérimenter une gestion écologique des espaces naturels urbains et périurbains de l’ouest de Paris grâce à des techniques appropriées, en vue notamment d’améliorer les qualités paysagères et écologiques des sites.

En 2018, Espaces anime 15 chantiers d’insertion, représentant 133 postes en insertion, et compte une équipe permanente de 60 personnes. Elle compte également 110 bénévoles et 637 adhérents.

 

En 2016, Courbevoie Habitat s’est rapproché de l’association Espaces pour un projet d’aménagement, d’animation et d’accompagnement d’un jardin partagé, au sein de la résidence d’habitat social ABG.

Démarche novatrice sur le territoire, les jardins partagés en résidence sociale sont l’opportunité d’échanges, de convivialité et de rencontres. Ils permettent de rompre l’isolement des résidents en situation d’exclusion et de précarité : ils favorisent ainsi le faire-ensemble et donnent du sens au vivre-ensemble.

Support de solidarité et de mixité culturelle et générationnelle, ces jardins améliorent également le cadre de vie de tous. Depuis l’ouverture du jardin, 8 animations ont été réalisées entre juin 2016 et mars 2017.

L’objectif du projet soutenu par la Fondation est de renforcer l’animation de jardinage écologique.

 

Création d’un jardin au sein d’un foyer de vie

Les Genêts d’Or, association médico-sociale de santé publique et d’intérêt général en Bretagne, créée en 1963, agissent pour permettre à des personnes en situation de handicap ou de dépendance de maîtriser au mieux leur destin.

 

Le projet vise à la création d’un jardin au sein du foyer de vie de Kerozal (Taule, 29) accessible aux résidents, familles, promeneurs et créateurs du projet qui répondra à 4 objectifs principaux :

– Favoriser et développer les liens sociaux

– Dé-stigmatiser les personnes porteuses de handicap(s) par la valorisation de leurs réalisations.

– Créer des espaces éducatifs, et thérapeutiques

– Favoriser et développer les activités psychomotrices

Remise en état d’équipements de jardins familiaux

L’association locale de Montlouis sur Loire est le relais de l’association nationale et régionale JARDINOT sur son territoire en s’intégrant dans une démarche de développement durable. Elle se propose de répartir des jardins familiaux et collectifs gérés sur son territoire entre ses membres adhérents à charge pour ceux-ci de les cultiver et d’en jouir pour leurs seuls besoins de leur foyer.

 

L’association est l’un des cinq centres de jardins qui vient d’être retenu parmi les 70 gérés par Jardinot pour faire des formations éco responsable auprès des jardiniers, grâce à son concours Jardinot d’or obtenus au mois de décembre 2017.

Dans le centre de jardin, la fondation soutien l’association pour remettre en état une partie des équipements installés en 1971.

Diversifier les cultures et les compétences

Le jardin du Cœur de Blois est un Atelier Chantier d’Insertion (ACI), partie intégrante de l’association Départementale des Restaurants du Cœur du Loir et Cher.

Le jardin est conventionné par l’Etat pour 20 salariés en contrats à Durée Déterminée d’Insertion.

Le projet soutenu par la Fondation se déroule sur un terrain de 3800 m². Il vise la diversité des cultures de fruits et petits fruits et vient en complément des cultures de légumes déjà mise en place

Il offre ainsi une plus-value dans le savoir-faire et être des salariés en insertion. Cela permet d’appréhender des nouvelles techniques d’entretien d’arbres fruitiers (taille et conditionnement) et une récolte adaptée.